Partagez | .
 
N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





Invité

Invité


Message(#) Sujet: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Sam 25 Juil - 18:00


   
Nathaniel "Nate" Blackburn
Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis.


   
PERSONNAGE

   Age › 32 ans.
   Lieu de naissance › L'Amérique libre.
   Nationalité › Américaine.
   Famille › Il ne reste que sa sœur, ses parents sont morts bien avant que la connerie humaine ne contamine le monde avec ses prototypes. En vérité, ils sont une famille brisée, il n'y a plus que le frère et la soeur, parce que les oncles, les cousins, et tous les autres, les ont rejeté il y a plus de 10 ans.
   Statut amoureux › Sa sœur occupe son cœur. Ça a toujours été le cas, comme une maladie gangréneuse dont il ne pouvait et ne voulait se dépêtrer.
   Occupation › Ex-militaire condamné à la prison à perpétuité pour un double homicide et tortures. D'autres meurtres commis en prison se sont ajoutés à la liste.
   Groupe › Freedom's Hope.
RPLAYER

   Pseudo › W/SPF.
   Age › Il y a deux chiffres, une majorité et des études finies.
   Multicomptes › Nope.
   Comment avez-vous connu le forum › PRD.
   Crédits pour la fiche › crushabledotcom.
   Disponibilités ›  Quotidienne, après ça dépendra aussi de la vie réelle.
   Code à remplir ›
   
Code:
[color=#DC143C][b]CHARLIE HUNNAM[/b][/color] ➔ NATE BLACKBURN
   

   
Allongé sur son lit, les yeux clos, un bras sur son front, il avait l'impression de la revoir, de pouvoir la sentir, de se souvenir à la perfection de chaque grain de sa peau sous ses doigts. Sa saveur persistait d'ailleurs sur sa langue, comme un écho qui ne le quitterait jamais, la motivation de chacun de ses actes. Il ne regrettait rien, à l'exception d'avoir été découvert, attrapé et mis en prison... lui comme elle d'ailleurs, puisqu'elle purgeait cette saloperie de peine à perpétuité dans une autre piaule, dans un autre pénitencier, dans une autre ville. Ils s'écrivaient cependant, c'était bien l'une des seules choses autorisées dans ce putain de monde à la dérive. Que les nazis aient déserté  les USA pour se concentrer sur le reste du monde n'y changeait rien... et était la dernière des préoccupations de Nate. Il ne pensait qu'à elle... elle, et ces autres crétins qui lui écrivaient, ces femmes qui cherchaient à se raccrocher à un type capable de tuer pour elles. Mais il n'appartenait qu'à elle, même s'il lui arrivait de baiser -et non pas faire l'amour, la différence était mille fois trop flagrante- l'infirmière qui le rafistolait à l'occasion. Il la traitait mal et elle en redemandait, en digne masochiste qu'elle semblait être. Peut-être qu'au fond elle faisait parti de ces admiratrices qui lui envoyaient des lettres, mais il s'en contrefichait, il pouvait tirer son coup et ça lui suffisait amplement.

« Blackburn, bouge ton cul, t'as de la visite ! » lui gueula un gardien pour le tirer de sa rêverie. S'il y avait bien une chose qu'il regrettait, c'était de se trouver si loin de sa sœur, de ne plus réellement pouvoir la toucher, mais il semblait que le destin ait décidé qu'ils n'en soient plus jamais capables. Appelez ça comme vous voulez, mais l'état américain était une belle chienne qui torturait autant que certains de ces connards avec lesquels on aurait pu le confondre, avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus. Mais le type qui l'attendait, là, dans cette pièce, n'était pas là pour lui parler du Reich, il n'était pas là pour lui parler d'un pays reconstruit. Nate pouvait lire dans son regard toute la curiosité qu'il lui vouait, toute aussi malsaine que la fascination de ses fans. L'homme s'intéressait à lui, et il ne tremblait pas, il le regardait tout simplement, s'interrogeait, hésitait. « Monsieur Blackburn, je suis Adam Kerrington, journaliste et écrivain, je voudrais écrire un livre sur votre histoire. En ces temps troublés, il est bon de penser à... » « ... d'autres monstres que ceux qui se trouvent de l'autre côté de l'atlantique ? » proposa Nate en plaçant délibérément ses poignets enchaînés sur la table, parfaitement visible, avant d'incliner sa tête de gauche à droite, arrachant quelques craquements à ses cervicales. Il était exactement le même genre de type que son paternel, le genre de mec dont il adorerait éclater la tête sur cette table avec une satisfaction presque jouissive, mais il ne bougeait pas, ses chaînes reliées au sol par un anneau, scrutant le petit homme en costard qui ne semblait pas aussi misérable que le commun des mortels des USA. Il hésitait à présent, sur quoi répondre à celui qui avait bizarrement visé trop juste, et Nate le vit, il le décela comme un prédateur n'attendant que de percevoir la faille. « Je peux être ce monstre, mais je veux que vous me rendiez quelques petits services. » Le journaliste ne refuserait pas, il n'avait aucun intérêt à le faire s'il voulait tous les détails du macabre assassina des parents Blackburn, de l'incestueuse relation du frère et de la sœur, même s'il avait découvert ce que Nate ignorait : ils ne l'étaient pas par le sang. Le journaliste désirait son livre, il voulait aider la population à avoir moins peur de l'ennemi... alors il céderait au prisonnier à perpétuité.


   Quartier de haute sécurité de la prison, son lieu de résidence depuis des années. Isolé, mais l'agitation semblait parvenir jusque là lorsque l'infirmière se précipita tout droit vers sa cellule pour en ouvrir la porte, allant à l'encontre de toutes les règles de la prison. Ses doigts tremblaient autour de l'arme à feu qu'elle tenait, mais ne braquait pas dans sa direction, alors qu'elle se précipitait dans ses bras, à la manière d'une femme retrouvant l'homme qu'elle aimait. Ironie flagrante, elle n'était qu'un passe-temps, un moyen d'assouvir ses besoins. Le souffle saccadé, elle tenta de lui résumer que le monde avait sombré dans le chaos le plus total, des créatures... des zombies attaquaient l'humanité. On les appelait des prototypes. Et ils étaient ici. C'était ça d'être coupé du reste du monde, on ne réalisait qu'il était au bord de l'apocalypse qu'à la dernière seconde. Mais l'hystérie de la jeune infirmière ne lui servirait à rien, aussi lui attrapa-t-il sèchement sa chevelure d'une poigne qui la fit reculer. « Ta gueule ! Va libérer les autres ! » lui ordonna-t-il, tout en lui dérobant son arme à feu sans qu'elle ne songe à l'en empêcher. Déjà, elle faisait ce qu'il lui demandait, tandis qu'il s'approchait du couloir pour aller scruter ce qu'il se passait. Il entendait bien des hurlements, mais aucune des créatures décrites par l'infirmière ne se trouvait sur son chemin, lorsqu'on le rejoignit. Ils ramassèrent d'autres armes en chemin sur ses cadavres, avant de se retrouver nez à nez avec quelques unes de ces créatures. Même une balle en pleine tête ne les arrêtait pas définitivement. Merde. Putain. Fais chier. Alors comment tuer ces saloperies... ? Si elles n'avaient plus de tête, ça leur serait sûrement difficile de survivre. Et sa théorie se confirma, utilisant l'environnement pour éliminer ces monstres, alors qu'il hurlait aux autres de leur arracher la tête. Une bande de prisonniers, d'assassins, des êtres jugés néfastes pour la société, dignes de ne jamais fouler librement la terre des États-Unis, émergèrent peu après à l'extérieur, sans chaîne, ayant pillé l'armurerie de la prison, une petite infirmière non loin de Nate.

Ils ne tardèrent pas à se rendre dans des armureries encore viables, éliminer leurs propriétaires pour prendre de quoi survivre. Nate choisissait en fonction de sa lointaine expérience de militaire dans les forces spéciales, quelques armes à feu légères, des dagues, une épée, et d'autres conneries qu'il plaça sur lui... avant que son chemin finisse par être différent de celui des autres prisonniers, emportant son infirmière avec lui. Dans un univers carcérale, ses compagnons de route étaient déjà dangereux, en liberté il n'avait pas envie de risquer d'être égorgé dans son sommeil. Et puis il voulait retrouver Lys... celle qui ne cesserait sans doute jamais d'obséder ses pensées, alors qu'il baisait sa compagne de route pour assouvir ses besoins. Il fallut du temps pour parvenir à la prison où elle était sensée être enfermée, et plus personne ne s'y trouvait, pas même son cadavre. Il ne pensa pas qu'elle pouvait être devenue l'un de ces monstres, persuadé qu'elle était toujours en vie, et qu'elle avait peut-être fait le même chemin, sans emprunter les mêmes routes.

On commença à parler d'un autre endroit, d'une autre terre, moins foireuse, moins... même si ce n'était pas vrai, les USA étant finalement moins touchés que le reste du monde, c'était l'utopie qui se glissait parmi les survivants. A croire que l'humanité aime se mentir à elle-même, mais il supposa qu'elle s'y était peut-être rendue, alors ils l'ont fait, ce trajet débile, ils se sont rendus dans ce monde, cet univers. Eux deux, et le reste du monde. Elle, et un type égoïste n'en ayant rien à faire d'elle, elle lui était utile, et cela s'arrêtait là. Combien de fois l'a-t-il vendue pour une nuit, contre de l'essence, une moto, ou pour détourner l'attention du type qu'il devait tuer pour le dépouiller. Si elle hoqueta la première fois, cherchant à le supplier de ne pas faire ça, il a su se montrer persuasif, la poussant à faire ça pour lui... et elle a dit oui. Elle a accepté tant qu'elle pouvait nettoyer ses souillures de son corps contre le sien. Elle a dit oui, sombrant peu à peu dans une folie semblable à celle de Nate... qui en venait parfois à la confondre avec Lys dans son esprit détraqué. Capable de buter le type la touchant, ou d'être parfaitement indifférent à cette possibilité.

Résumé de la vie de Nate Blackburn :
Né dans la partie libre des USA, il n'a pas connu la domination nazie, même s'il venait bel et bien de cette autre zone. Adopté à l'âge d'un an et demi, ses nouveaux parents ne lui ont jamais glissé la vérité, eux qui semblaient incapables de procréer. Pourtant, quelques mois plus tard, Madame était enceinte et accouchait de son propre enfant, une petite fille que Nate surnommera Lys. Grandir comme un frère et une sœur, y croire jusqu'au bout de leurs ongles, ne les a pas empêché de nourrir à l'adolescence des sentiments peu catholiques. Ils sont tombés amoureux l'un de l'autre, sans oser se l'avouer, même si Nate tabassait régulièrement les possibles petits amis de sa sœur, et qu'elle pourrissait les histoires de son frère avec d'odieux mensonges à son sujet. Et puis un soir, elle vint le rejoindre dans sa chambre, et ils eurent leur première fois mutuelle, cédant à cet appel de la chair si dégueulasse pour les personnes bien pensantes, mais tellement beau à leurs yeux. Cela dura des années, et lorsque Nate s'engagea dans l'armée, ils gardèrent contact, se retrouvant plus passionnément à chacune de ses permissions. Il avait 20 ans à la dernière qui chamboula son existence... 20 ans et les lèvres de sa sœur plaquées contre les siennes, leurs corps imbriqués l'un dans l'autre, lorsque leurs parents rentrèrent plus tôt que prévu et les trouvèrent ainsi. Ils hurlèrent, parlèrent de les séparer... impures à l'image des aryens ! Nate et Lys les tuèrent sans le moindre remord, avant d'aller enterrer leurs corps, de tout nettoyer, et de monter un mensonge plus gros qu'eux pour expliquer leur disparition. Ils se firent prendre... jugés coupables, et emprisonnés à perpétuité pour leurs crimes. Nate a fini en prison haute sécurité, s'imposant rapidement, n'hésitant pas à se battre pour faire comprendre sa façon de penser, à tuer d'autres prisonniers... après tout, il devait déjà passer sa vie entière derrière les barreaux. L'infirmière fut séduite par ce dangereux personnage qui ne suivait que les règles qui le servaient... ce fut elle qui ouvrit sa cellule lorsque la situation changea du tout au tout, elle qu'il entraîna avec lui en attendant de retrouver sa sœur. Denrée jetable. Ils sont partis pour le Nomansland après avoir découvert la prison de Lys complètement vide... laissant des messages derrière eux pour qu'elle puisse le retrouver. De son côté, il la cherche toujours, ayant une image idéalisée d'elle, peut-être même incapable de la reconnaître s'il la croisait à nouveau au bout de plus de dix ans. Mais son esprit malade semble la confondre avec son infirmière par moment, comme si elle était elle, parfois, pas toujours.

Caractère : Violent, indépendant, rusé, débrouillard, dominateur, taquin, sarcastique, charmeur, égoïste, possessif, jaloux, déterminé, pragmatique, colérique, impatient, parfois menteur, manipulateur, charismatique, obsessionnel, lunatique, instable, dénué de remord, ...


   
Comment envisage-t-il sa mort › Il ne l'envisage pas. C'est lui qui la distille en bouteille, et pas le contraire. Mais si cela devait arriver... disons qu'il préférait se tuer que de devenir l'un de ces monstres, et il espérerait pour une autre situation, que cela se passerait vite. A vrai dire, il n'y pense pas, advienne que pourra, la voilà sa réalité.
   Réaction face à un Prototype › C'est très simple, il lui coupe la tête. Il n'en a pas peur, comme si c'était une émotion qu'il était incapable de réellement la ressentir. Mais il ne recherchera pas forcément la confrontation si elle n'est pas équitable et risque de l'entraîner dans la mort. A la place, un prototype seul y perdra la tête, c'est une évidence. Il sera au moins sûr que cette chose ne le suivra pas, ou ne lui retombera pas dessus par la suite.
   Sa plus grande crainte › Ne jamais retrouver Lys. Il la cherche, la confond parfois avec son infirmière, mais il ne désire que parvenir à lui remettre la main dessus. Elle est une partie de lui, à ses yeux, bien que ce soit faux, elle est son sang, son âme sœur, sa jumelle d'âme. Celle qui le comprendra toujours et qu'il n'aura de cesse de vouloir revoir.
   Survivre seul(e) ou ensemble › Ensemble, bien qu'il soit solitaire, il a compris l'intérêt de ne pas se déplacer seul. Nate est donc le chef d'un petit groupe de cinq individus, dont lui et son infirmière, autant dire qu'ils ne sont pas beaucoup. Si l'un d'eux est l'un de ses fans, les deux autres sont des êtres s'étant greffés à eux lorsqu'ils ont fait front contre des prototypes trop nombreux, qui les auraient eu dans le cas contraire.
   Anecdote › 20 ans, meurtrier de ses parents, couple incestueux avec sa sœur, condamné à la prison à perpétuité, ont titré plusieurs journaux, sans pour autant diffuser leurs visages aux informations. Mais ils ont été des monstres pour la population, des aberrations qui n'auraient jamais dû voir le jour, alors qu'ils étaient séparés, chacun dans une prison... à croire que cela inspire d'être un assassin dénué de remords, parce que les lettres de fan sont tombés du ciel, des admirateurs de leur histoire à la Roméo et Juliette...
   Alignement › Chaotique mauvais... il ne respecte que ses propres règles, ou celles qui lui conviennent. Et il est mauvais, parce qu'il place sa propre survie, et celle de ses proches, au-dessus de tout le reste, qu'il n'hésite pas à tuer et que cela est loin de l'empêcher de dormir.
   Spécialité › Les armes blanches sont sa spécialité, parce que s'il maîtrise les armes à feu, il sait combien elles sont inutiles une fois que l'on n'a plus de munition. En plus, cela attire les prototypes. Alors il ne les utilise que lorsqu'il en a vraiment la nécessité. Il sait également utiliser des armes de jet... mais au fond, ses armes blanches ont parfois cette utilité, mais face à un prototype, le mieux est de trancher la moelle épinière, alors autant rester aux bonnes vieilles méthodes. Il est resté en forme en prison, et les techniques d'autrefois lui sont rapidement revenues une fois sur le terrain.
   Environnement › Pour l'instant, le petit groupe dont fait parti Nate a élu domicile dans un village abandonné, dans une ferme à l'écart du reste, non loin de la forêt. Leurs véhicules ont été enfermés dans la grange pour être dissimulés, tandis qu'une cave possédait encore quelques trop rares boîtes de conserves. De plus, il n'est pas rare de les voir partir à la chasse dans la forêt voisine pour ramener à manger, ou bien encore dans une ville un peu plus grande. Mais ils n'ont pas pour habitude de rester figés au même endroit trop longtemps, donc il est possible qu'ils changent prochainement de planque, quitte à devoir se débarrasser sans état d'âme des précédents propriétaires.
   Débuts à Nomansland › Il en a entendu parler alors qu'il cherchait sa sœur, Lys, et finalement, c'est ce qui l'a décidé à se rendre ici, imaginant que peut-être, c'était là-bas qu'elle s'était rendue si elle est toujours en vie (une certitude selon Nate). C'est naturellement qu'il s'est installé dans ce pays, certain que même si elle n'y est pas encore, elle saura qu'il s'y trouve et l'y rejoindra.
   

   


Dernière édition par Nate Blackburn le Dim 26 Juil - 16:37, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Sam 25 Juil - 18:03

JAX TELLER BORDEL ! Toi mon gars, si tu le veux on va devenir de très bons amis j'te le dis ! Si t'es chaud, on se fait un lien direct !

Sinon Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Sam 25 Juil - 18:07

Aaron Paul est un choix génial et trop peu vu !
Si c'est compatible avec Nate, je dis pas non

Merci
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Sam 25 Juil - 18:11

J'attends de lire ta fiche avec impatience alors, on en reparlera sans faute ;) Bon courage
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Sam 25 Juil - 20:29

ne pas craquer devant l'avatar, ne pas craquer devant l'avatar

Hellcome dans le coin

J'approuve le choix d'avatar et j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves avec ce personnage. Si tu as des questions n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 7:29

On verra ça le moment venu alors Brody !
Merci

Merci Hannibal
J'adoooore aussi le tien
Revenir en haut Aller en bas


› backpack :
› santé :
70/100  (70/100)
› disponibilité en RP :

Voir le profil de l'utilisateur

avatar


HIGH LADY OF THE NIGHT COURT

› signaux envoyés : 557
› butin : 487
› âge : 24 ans
› localisation : terres désolées
› statut : #onchangedesujet


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 15:24

UNF

Bienvenue par ici. UN FREEDOM'S HOPE EN PLUS ! Je vois que tu as déjà bien avancé ta fiche, j'ai hâte de pouvoir la lire



I drag myself out of nightmares each morning
and find there’s no relief in waking

Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 16:39

Alicia

Merciiiiii
Et oui, c'est le groupe qui se rapprochait le plus de ce dans quoi je le voyais aujourd'hui, avec ses diverses possibilités !
Et... j'ai fini (en espérant avoir bien compris l'univers )
Revenir en haut Aller en bas


› backpack :
› santé :
70/100  (70/100)
› disponibilité en RP :

Voir le profil de l'utilisateur

avatar


HIGH LADY OF THE NIGHT COURT

› signaux envoyés : 557
› butin : 487
› âge : 24 ans
› localisation : terres désolées
› statut : #onchangedesujet


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 17:36

Alors alors, comme prévu me voici.

Très belle fiche, j'ai beaucoup aimé te lire, c'est fluide et très intéressant.

Par contre, juste, quand tu dis ça :

Citation :
l'état américain était une belle chienne qui torturait

J’imagine que c’est du figuré et non pas au sens littéral?

Quand j’ai vu ton choix de groupe et l’anecdote que tu as fourni dans les occupations j’ai un peu hésité mais en fin de compte son crime était justifié, passionnel, et il n’a rien de foncièrement diabolique, il protégeait sa relation avec sa soeur, pas vrai?

Par contre, et c’est le point le plus important concernant ta fiche : il faut que Nate ait quitté les Etats-Unis avant l’épidémie, car suite à la déclaration officielle tous les transports ont immédiatement cessé. Ou bien il faudrait qu'il ait pu rejoindre Nomansland par on ne sait quel moyen mais il faudrait que ça soit cohérent et justifié. Donc, je ne sais pas ce que tu préfères?

Et la pauvre infirmière quoi



I drag myself out of nightmares each morning
and find there’s no relief in waking

Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 17:52

Merci

Oui, du figuré du point de vue d'un prisonnier.

Alors en fait, la façon de vivre des Bad To The Bone ne collait pas avec Nate, il est instable, mais ses meurtres ont toujours une motivation personnelle ou pragmatique, et pas juste par plaisir... même s'il aime tuer. Il est un peu sociopathe, sans l'être x) Mais le côté chasse et jeu, c'est pas son truc, en plus il cherche sa sœur, et il n'a aucune envie d'obéir à qui que ce soit, encore moins à une horde motorisée x) Un peu comme quand il a lâché les autres criminels, il ne voudrait pas vivre parmi eux... donc,

En fait, j'ai laissé flou l'endroit où il avait été emprisonné exprès... peut-être un coin reculé quand il a demandé des services au journaliste... une autre prison, dans un autre pays, qui permettrait d'atteindre le Nomansland par la route. Ca pourrait correspondre ?

La plaint pas, elle l'aime, et à sa manière il tient à elle XD
Revenir en haut Aller en bas


› backpack :
› santé :
70/100  (70/100)
› disponibilité en RP :

Voir le profil de l'utilisateur

avatar


HIGH LADY OF THE NIGHT COURT

› signaux envoyés : 557
› butin : 487
› âge : 24 ans
› localisation : terres désolées
› statut : #onchangedesujet


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 18:01

Félicitations et bienvenue sur
No Rest for the Wicked

Félicitations, personnage validé


@Nate Blackburn a écrit:
En fait, j'ai laissé flou l'endroit où il avait été emprisonné exprès... peut-être un coin reculé quand il a demandé des services au journaliste... une autre prison, dans un autre pays, qui permettrait d'atteindre le Nomansland par la route. Ca pourrait correspondre ?

D'accord vu comme ça, ça se tient, et oui il aurait pu rejoindre Nomansland par la route effectivement, le pays est collé à l'Inde et au Bangladesh.


Pour bien démarrer

Maintenant que c'est fait, tu vas pouvoir rentrer dans le vif du sujet !
Tu peux dès à présent aller poster ta fiche de liens pour te faire des amis et des ennemis ! D'ailleurs, n'hésite pas à aller quémander des liens : aucune raison d'être timide, personne ne mord ici ! En fait si mais c'est bon quand même ! Tu trouveras ici de quoi faire une demande de logement, demander au besoin la création d'un lieu ou encore participer à la loterie RP ! Pour demander et dépenser tes points, tu dois te rendre ici. Bien sûr, tu peux aller créer un scénario.
Tu peux aussi venir t'amuser par ici : le flood et les jeux t'attendent !  

NOUS TE SOUHAITONS UN BON JEU PARMI NOUS !
   






I drag myself out of nightmares each morning
and find there’s no relief in waking

Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis. Dim 26 Juil - 18:04

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis.

Revenir en haut Aller en bas
 

N.B (nate) Plutôt baiser en Enfer que s'emmerder au Paradis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Rest for the Wicked :: To tell the story :: Registration time :: Barely in-