Partagez | .
 
pk † I never claimed to be a saint.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





Invité

Invité


Message(#) Sujet: pk † I never claimed to be a saint. Jeu 23 Juil - 20:30


Steffie "Pixie"  Keller
Angels lie to keep control.


PERSONNAGE

Age › Vingt-cinq ans il paraît, même si parfois on se demande si elle n'en a pas plutôt quinze.
Lieu de naissance › Bournemouth, Angleterre, mais elle n'y est restée que quelques semaines, alors ça ne veut pas dire grand chose.
Nationalité › Allemande, mais ça n'a jamais été qu'un simple papier sans signification aux yeux de Pixie. Citoyenne du monde, c'est comme ça qu'elle se voyait.
Famille › Belle et grande, composée non seulement de ceux dont elle partageait le même sang, mais aussi par le reste de la troupe. Ses parents et ses deux grands frères étaient tous trapézistes, tout comme elle. Elle les a perdus, tous, ignorant qui peut bien encore respirer aujourd'hui.
Statut amoureux › Trop occupée à survivre pour s'enticher de quelqu'un. De toute manière le dernier en date l'a lâchement abandonnée, c'était tout juste s'il lui a pas fait un croche-patte en partant pour s'assurer de pouvoir s'enfuir !
Occupation › Ancienne trapéziste, et cible du lanceur de couteaux, aujourd'hui elle est détrousseuse professionnelle - si on peut dire - attirant les gens, enfin surtout les hommes, en jouant les victimes, ou en se prostituant pour mieux les voler.
Groupe › Freedom's hope.
RPLAYER

Pseudo › Bismuth.
Age › Vingt-cinq piges.
Multicomptes › Nope.
Comment avez-vous connu le forum › Bazzart est notre ami à tous.
Crédits pour la fiche › Tous les coins de Tumblr pour les gifs et Slipknot pour le titre et la citation.
Disponibilités › Alors ça dépend pas mal de mon boulot, mais j'passe tous les deux jours en tout cas.
Code à remplir ›
 
Code:
[color=#DC143C][b]JUNO TEMPLE[/b][/color] ➔ PIXIE KELLER

Un peu trop serrée dans son justaucorps Steffie est dissipée, préférant regarder la dresseuse de tigres qui dompte ses félins comme s'ils n'étaient que de simples petits chatons inoffensifs. Dans ses yeux des étoiles brillent alors qu'elle se dit qu'elle aurait sûrement préféré jouer avec les gros chats plutôt que de se balancer à des trapèzes à une dizaine de mètres du sol. Enfin, sa vie reste pourtant exceptionnelle, et la petite d'une dizaine d'années ne s'en rend même pas compte ! « Steffie ! Concentre-toi s'il te plaît ! » La voix de la mère est sévère, tirant de ses rêveries la gamine. Il faut dire qu'elle est perchée sur sa microscopique plateforme à plusieurs mètres du sol, et cela sans aucune sécurité. Si en temps normal madame Keller est une mère aimante, lorsqu'il s'agit de leur numéro, elle ne laisse aucun répit à sa progéniture. Une chose compréhensible quand on sait qu'une simple erreur pourrait leur être fatale. Steffie soupire, fait la moue et fait un pas sur le coté lorsque sa mère atterri à son tour sur la plateforme. « Steffie je dois te rappeler que ce soir il y aura des soldats SS qui assisteront au spectacle ? » La première intéressée baisse les yeux, avec une seule envie; descendre de là. Elle n'aime pas lorsque des nazis sont là, l'ambiance dans la troupe devient pénible à supporter. Tous deviennent nerveux, comme si leurs vies dépendaient de cette seule et unique représentation. Et c'est sûrement parce qu'elle est encore jeune, que Steffie ne comprend pas parfaitement les enjeux de ce genre d'évènement. Si les artistes du cirque peuvent encore exister, c'est sûrement parce qu'Hitler lui-même aimait ce genre de spectacle. Une sorte de vieille tradition, mais surveillée de près. Les clowns tout particulièrement, nombreux sont ceux qui ont mystérieusement disparu suite à un show. Ayant approché d'à peu trop près le sujet de l'Axe afin de le moquer... « Non maman, je sais. » Elle rechigne encore un peu, avant de prendre le trapèze que ça mère lui tend. Puis elle s'élance dans les airs, désormais protégée par un filet, sur lequel danse son ombre. « C'est très bien ma chérie, tend un peu plus les jambes. Oui comme ça. » La blondinette s'exécute, oubliant bien vite son mécontentement précédent. Il faut dire qu'au fond, le trapèze, elle aime ça. Même plus, elle l'a dans la peau.


Avec les années qui passent, Steffie a fini par réaliser à quel point elle est chanceuse. Malgré sa vie passée sous le joug de l'Axe, sa famille en reste particulièrement épargnée. Des nomades, certes surveillés, mais possédant une liberté que certains leur envient. Et ne parlons même pas de cette cigarette qu'elle porte à ses lèvres, avec cet air innocent qui la caractérise tant. C'est la vieille diseuse de bonnes aventures qui fait pousser dans quelques pots du cannabis, qu'elle distribue ensuite contre des services rendus. « Alors comme ça on m'invite pas à la fête ?! » Il est grand et ses muscles sont finement dessinés sous sa chemise légère. Steffie pousse un petit cri alors qu'il la prend par la taille de l'un de ses longs bras, pour lui voler son joint de l'autre. Il avale une bouffée de fumée, avant d'embrasser la blonde. « Désolée, on pensait que tu étais occupé avec ton père. » Ses frères, hochent de la tête à l'unisson pour appuyer les dires de leur cadette. Si Liam, le lanceur de couteaux, est un beau brun ténébreux, les Keller eux, sont tous blonds aux yeux clairs, de vrais petits aryens. Et c'est peut être pour ça qu'ils n'ont jamais eu de problème avec les soldats SS. « En attendant ma belle, si tu veux toujours que je t'aprenne à lancer, il va falloir qu'on s'y mette ! » Alors que Liam balance cette information comme si de rien, Steffie regarde avec une pointe d'appréhension dans le regard ses frères. Elle ne leur a pas parlé de son envie d'apprendre un nouveau numéro. Et elle a peur de leur réaction. « Alors comme ça tu veux abandonner le trapèze ? » La question a un arrière goût agressif, que Steffie peine à avaler. Elle se tortille, ronge son ongle comme toujours lorsqu'elle est mal à l'aise. « Non pas du tout ! Elle se défend avec la ferveur d'une biche qui ne veut pas être abattue par le chasseur qui la fixe. Je pensais juste que ça pourrait apporter un plus si la cible devenait actrice du numéro à son tour. » Le silence qui s'en suit dure une éternité qui tortue la blondinette, dont le regard fait des allers-retours entre ses aînés. Et puis l'éclat de rire des garçons Keller finit par soulager Steffie. « T'aurais dû voir ta gueule ! T'es trop drôle Steffie, j'te jure... » Et sur ces paroles, il rend la cigarette à Liam, et ébouriffe les cheveux de sa sœur avant de disparaître avec son frère sur les talons.


L'Inde, Steffie l'avait déjà vue à plusieurs reprises. Elle ne pensait juste pas que ça serait là qu'elle ferait sa dernière performance. Comme elle ne pensait pas un jour voir des morts se relever. Ou devoir se servir des couteaux que Liam lui a offerts pour leur anniversaire, pour se défendre face à des hommes voulant les détrousser. « Et maintenant garder un tigre comme chien de garde ça te semble toujours être une aussi brillante idée ?! Non mais sérieux ! Même moi je me rendais compte que c'était une belle connerie ! » Steffie observe la jambe de son grand frère, les chairs à vif, le sang qui s'écoule bien trop vite. Pourtant elle peut pas s'empêcher de lui hurler dessus, parce qu'elle sait pas quoi faire, parce que dans sa tête c'est la panique. Pourtant il faut bien qu'elle réagisse, elle est seule avec Hans, et si elle ne fait rien le pauvre type va y rester. Alors sans réfléchir, elle enlève sa ceinture, puis la passe autour de la cuisse de son aîné, et serre. Elle serre aussi fort qu'elle le peut, jusqu'à en arracher un cri de douleur à son frère. Elle le regarde l'air désolé, ne sachant plus quoi faire d'autre à présent. « Bordel, qu'est-ce qui s'est passé ?! » La panique transpire de ses mots, alors que Liam vient d'arriver les bras chargés de morceaux de bois qu'il était parti chercher. Bois qui s'étalent au sol, alors que le jeune homme lâche tout pour se précipiter auprès de Hans. Il lève les yeux l'espace d'un instant, juste assez longtemps pour comprendre que le coupable de tout ça est là, étendu à quelques mètres d'eux. Oural, un magnifique tigre du Bengale, git, un couteau planté en pleine tête. Avoir un tigre pour se défendre semblait possible, tant que sa dresseuse était encore parmi eux. Mais cette dernière avait fini par succomber du cancer qui la rongeait déjà avant que le monde ne se barre en couille. Pourtant Hans avait insisté pour qu'il le garde, muselé. Alors lorsque Steffie a vu l'animal se jeter sur son frère, toutes griffes dehors, elle n'a pas hésité un instant et a jeté l'un de ses couteaux sur lui. Tué sur place, l'animal avait poussé un dernier râle avant de s'effondrer. Mais pour Hans il était sûrement déjà trop tard. La blonde a pris la main de son frère dans la sienne, sans y réfléchir, comme par réflexe. Elle a vu déjà son père mourir poignardé par un vagabond, puis sa mère et son autre frère se faire mordre par des prototypes. Leur groupe s'est lentement étiolé, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'eux trois. Alors elle ne peut concevoir de perdre Hans à son tour. « Aller Hans, tiens le coup. » La supplication de Steffie ne rencontre pourtant que le regard vide du jeune homme. Trop tard. Ne lui reste que Liam à présent. Mais Steffie ignore que ce ne sera le cas que pour à peine quelques semaines encore. Il préfèrera en effet s'enfuir face à des prototypes en abandonnant sa blonde derrière, plutôt que de risquer sa vie.


Elle l'a trouvée errante, du coté de la savane. Son t-shirt recouvert de sang, les cheveux ébouriffés, comme si elle voulait déjà être roi. L'air perdu, ne sachant pas ce qu'elle faisait, ni même pourquoi elle le faisait. Elle s'est présentée. Persephone. Déesse des Enfers. Sauveuse de jeunes femmes en perdition. Elles étaient deux à ses cotés. Steffie les a suivies, de toute manière elle aurait suivi n'importe qui. Avide de vie, ou prête à mourir ? Elle l'ignore encore aujourd'hui. Elle n'a pas parlé pendant trois jours. Chose étonnante pour la blondinette pleine de vie qu'elle est en temps normal. Mais après avoir perdu toute sa famille, et voir son fiancé se faire la malle à la première difficulté, ça l'a pas vraiment aidée. « J'm'appelle Steffie. » Elle balance l'information, alors qu'on lui tend un bol d'une bouillie indescriptible. Elles l'ont nourrie, rhabillée, n'ont posé aucune question. Des bons samaritains, ses anges gardiens. Du moins c'est ce qu'elle croit, jusqu'au jour où les vivres se font plus rares, et que Persephone lui explique comment elles survivent. La première fois elle y assiste. Sans un mot, sans aucune réaction, passive. Il lui faudra encore quelques fois avant de devenir actrice à son tour... « Au secours ! Aidez-moi ! » Ses cris résonnent dans les terres désolées. Elle est en pleurs, les vêtements déchirés. Lorsque l'homme apparaît, Steffie continue de l'appeler, elle l'implore de venir l'aider. Et quand il arrive à sa hauteur, c'est une lame qui se glisse sous son cou qui l'arrête net. Persephone le tient au respect, tandis que les deux autres amazones le détroussent. Steffie observe la scène. Il lui faudra encore quelque temps avant de pouvoir à son tour faire ce genre de chose. « Oublie qui tu étais. Steffie n'est plus. » Ces paroles, Persephone les répètera encore de nombreuses fois. Steffie ne comprendra que bien plus tard ce qu'elle entendait par là. Lorsque la cheffe lui donnera son nouveau nom, et la marque. Une scarification, au niveau de l'aine droite. Comme un rite de passage, un trait que l'on tire sur ses derniers remords qui pourraient entraver sa survie.


Les rires s'élèvent dans la maison vide, attirant Persephone à une vitesse phénoménale. « Mais bordel Pixie tu fous quoi ? La colère, et le charisme de la trentenaire irradie dans la pièce, tandis que la blondinette se déhanche en petite tenue en dentelle. Elle s'arrête net tandis que Persephone continue. Tu t'es crue au carnaval ou quoi ?! » Persephone se tient dans l'encadrure de la porte, le visage sévère, pas du tout amusée par le petit show de la gamine en face d'elle. Oui, parce qu'à ses yeux, parfois, elle a vraiment l'impression d'être face à face avec une gamine. Une gamine qui ne réalise pas toujours dans quel monde elle vit désormais. Les mains sur les hanches, elle attend une réponse, ou du moins de voir disparaître cet air réjoui de son visage, qu'elle redescende enfin sur Terre. Mais en même temps, c'est son comportement qui lui a valu son nouveau nom... « Olala fais pas ta chieuse, Persephone. Si on a même plus le droit de s'amuser quand on pille des maisons, j'vois pas l'intérêt... En plus j'te signale que je teste ma nouvelle tenue pour la décharge automobile. Alors, quelque chose à redire ? » Elle pousse le bouchon un peu loin, mais Pixie a toujours été la grande gueule du groupe. Celle qui l'ouvre toujours un peu trop lorsqu'elle répond à la cheffe. De toute manière elle sait qu'elle grogne plus qu'elle ne mord, après tout c'est elle qui a sauvé cette brochette de nanas vouées à une mort certaine. Des pauvres petites créatures fragiles et sans défense, enfin en apparence. Mais sans l'aînée pour les canaliser, elles seraient sûrement déjà toutes mortes. C'est elle qui leur apprend à se défendre, elle qui leur a permis d'entrer la première fois dans la décharge sans se faire bouffer toutes crues. Lorsque Persephone tourne enfin les talons, c'est en jetant un dernier regard noir, dont elle seule a le secret, à Pixie. Cette dernière se retourne et lance à la troisième fille : « Elle se prend trop la tête des fois j'crois... » Et elle pouffe de rire à nouveau, en reprenant son manteau histoire de se couvrir. Leur prochaine halte étant justement la décharge. L'endroit où les filles se prostituent pour ensuite voler leurs clients. Si Steffie à l'époque n'aurait jamais pu faire ce genre de chose. Elle n'aurait jamais pu tuer de sang froid des gens. Elle n'aurait jamais pu se nourrir de leur chair pour survivre. Elle n'aurait jamais pu coucher contre des cigarettes, pour ensuite disparaître avec d'autres biens ne lui appartenant pas. Pixie, elle, en est capable. Et si Persephone est régulièrement agacée par son comportement, elle ne comprend que trop bien que c'est son moyen de défense actuel pour ne pas sombrer. Alors elle accepte, tentant petit à petit de l'endurcir afin qu'elle n'ait plus ce comportement suicidaire qu'elle adopte parfois. Parce qu'au fond Pixie a les capacités pour s'en sortir, merci à son ex le lanceur de couteaux qui lui a appris à lancer ses lames, mais son caractère ne joue pas en sa faveur. Elle est trop dissipée, trop fonceuse, trop déconnectée de la réalité. Elle n'a pas peur de mourir, alors elle ne mesure pas les dangers auxquels elle s'expose. « Aller les filles, on bouge ! »


Comment envisage-t-elle sa mort › Difficile à dire, parce qu'elle s'en fout. Pixie n'a pas peur de mourir, aussi étrange que ça puisse paraître. Ou du moins le croit-elle, parce qu'elle n'a jamais été assez proche de passer l'arme à gauche pour réaliser à quel point elle a la trouille de crever en réalité. Pour le moment, elle s'imagine qu'elle va mourir sous les crocs d'un prototype, ou d'un type trop rusé ou trop fort pour elle. Mais elle préfère pas trop y penser, si ça doit arriver, et bien que ça arrive, pourvu que ça se fasse vite... Et si en prime elle pouvait éviter de devenir un truc hideux qui pue, ça l'arrangerait.

Réaction face à un Prototype › Elle les aime pas trop ceux-là, pour la simple et bonne raison qu'elle n'est pas équipée pour les tuer. Alors si ça ne tenait qu'à elle, elle les éviterait au maximum, ne tenterait même pas de les approcher. Mais ce n'est pas elle qui décide, alors elle s'efforce de les regarder dans les yeux, et de tenter d'en décapiter au moins un lorsque Persephone lui prête son arme afin qu'elle s'entraîne. Ce n'est pas qu'elle en a peur, en réalité elle s'en fout un peu, parce qu'au fond ils ne sont que dégueulasses à ses yeux, comme une grosse araignée poilue. Sauf qu'une araignée poilue, un gros coup de magasine suffit à la liquider, pas un prototype...

Sa plus grande crainte › Elle dira 'être à cours de clopes' parce que c'est Pixie, et qu'elle aime pas parler de choses sérieuses. Mais en réalité elle a peur de se retrouver face à un homme qui saura la dominer, et dont elle ne pourra pas se défendre. Elle a beau jouer avec eux, survivre à leurs dépends, elle sait au fond de ses tripes qu'un jour elle va tomber sur plus fort qu'elle. Et franchement, elle attend pas ce moment avec une impatiente folle.

Survivre seule ou ensemble › Seule, Pixie n'aurait aucune chance. Enfin c'est ce qu'elle se dit, parce que premièrement elle ne sait pas se défendre face aux prototypes, et deuxièmement parce que c'est ce qu'on lui répète sans cesse. Et puis bon, mis à part ça, son caractère fait qu'elle ne saurait pas rester seule, elle a besoin d'être entourée, d'avoir quelqu'un avec qui parler. Sans personne, elle virerait folle en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Déjà qu'actuellement c'est pas très glorieux...

Anecdote › Si Steffie possédait déjà un tatouage sur ses côtes gauches, une rose éclose, lorsqu'elle est devenue Pixie, Persephone l'a alors scarifiée. Une sorte de rite de passage, comme dans certaines tribus africaines. Si pour chaque fille l'emplacement de cette marque est différent, c'est sur l'aine droite que Pixie a voulu la sienne. Elle représente le symbole de la femme, bien sûr.

Alignement › Chaotique neutre, seul compte sa survie, et celle de son groupe. Et pour se faire les règles elle s'en balance. Il y a longtemps qu'elle n'a plus réfléchi sur le coté légal de ses actions. Si elle le faisait, ses remords la feraient sûrement sauter du haut d'un pont ! Parce qu'elle a volé, pillé, tué, mangé, et elle n'est pas prête de s'arrêter.

Spécialité › Depuis son enfance Pixie a été une artiste du cirque, dans la famille Keller on est trapéziste de mère en fils, de père en fille, sans exception. Alors la blondinette n'a pas dérogé à la règle. Mais elle est également devenue la cible vivante du lanceur de couteaux, dont elle était amoureuse. Après des années à n'être que la potiche accrochée à une cible tournante, Pixie a enfin demandé à apprendre à lancer elle aussi. L'assistante est alors devenue également actrice du numéro. C'est donc au lancé de couteaux que Pixie excelle, utile face à des vivants, totalement inutile face à des prototypes. Contre eux, elle laisse Persephone se débrouiller.

Environnement › Elle préfère largement le milieu urbain, parce qu'il lui est plus familier que le reste. Mais elle se montre particulièrement douée dans la jungle ou la forêt, son petit gabarit et sa souplesse aidant. Tant que le milieu dans lequel elle évolue lui offre des abris, des endroits où se cacher, cela lui convient. Elle déteste être à découvert, personne dans son groupe ne possédant d'armes à feu pouvant leur assurer une protection à distance. Mais même si elle ne s'en rend pas tout à fait compte, c'est sûrement dans la jungle qu'elle est la plus efficace, réussissant à escalader les lianes avec une aisance déconcertantes afin de se dissimuler.

Débuts à Nomansland › Elle y est arrivée lorsqu'elle s'appelait encore Steffie, le cirque ayant posé bagages près de la frontière indienne peu avant que les prototypes ne se répandent. Y entrer n'a pas été un choix réellement voulu, juste une volonté de survie, la famille se laissant aller à être ce qu'ils ont toujours été : des nomades. Au début entourée des siens, Steffie les a pourtant vus disparaître les uns après les autres - la mort n'en étant pas toujours la cause - jusqu'à être seule.



Dernière édition par Pixie Keller le Lun 27 Juil - 18:13, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Jeu 23 Juil - 20:47

Bienvenue blondinette !
Encore un bon steak à mettre sur la broche au plaisir !
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Jeu 23 Juil - 21:25

Merci
Viens seulement mon joli, j'prendrai soin de toi et j'te volerai ton mars
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Jeu 23 Juil - 21:37

C'est tout ce qu'il me reste ! Arrête de checker mon inventaire espèce de fourbe !
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Jeu 23 Juil - 22:08

Welcome here blondasse
On va ouvrir une team de blonde sur le forum, ahah.
Bon courage pour le reste de ta fiche, à la moindre question n'hésite surtout pas: le staff est à ton entière disposition, cependant partant en vacances je te conseille de te tourner vers mes camarades

À bientôt ! Et j'appprouve le choix de groupe (qui a beaucoup de succès) **
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 8:21

encore une bad to the bone, notre groupe s'agrandit !
on va conquérir le monde

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 10:26

Z'allez rien conquérir du tout parce que le Troisième Reich va renaître de ses cendres et on va tous vous mener à la baguette, ya, ya, ya

HELLCOME ma toute belle

J'aime beaucoup le début de ta fiche, le personnage est original et j'ai franchement hâte de lire la suite

Par contre...
Citation :
De toute manière le dernier en date l'a lâchement abandonnée, c'était tout juste s'il lui a pas fait un croche-patte en partant pour s'assurer de pouvoir s'enfuir !
NON MAIS QUEL ...

Bon courage pour la suite, si tu as des questions n'hésite surtout pas
Revenir en haut Aller en bas


› backpack :
› santé :
70/100  (70/100)
› disponibilité en RP :

Voir le profil de l'utilisateur

avatar


HIGH LADY OF THE NIGHT COURT

› signaux envoyés : 557
› butin : 487
› âge : 24 ans
› localisation : terres désolées
› statut : #onchangedesujet


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 10:29

Bienvenue
D'habitude je suis plus rapide que ça pour venir souhaiter la bienvenue (je dois me faire vieille, et je dois commencer à y croire à force de me l'entendre dire par mes collègues )

ANYWAY, je te souhaite bon courage pour ta fiche et c'est bien de voir cet avatar, on ne la voit pas assez à mon goût



I drag myself out of nightmares each morning
and find there’s no relief in waking

Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 21:52

Brody, j'suis même pas fourbe d'abord, je suis l'innocence incarnée

Taylor, haha on va faire une team blondasse merci et bonnes vacances

Douglas, sors le champagne qu'on célèbre déjà notre victoire

Hannibal, merci j'espère que la suite sera à la hauteur de tes attentes ^^ Et au passage, je bave devant ton avatar, Bale devrait être pris plus souvent sur les forums
et aussi question sortie de nulle part, mais t'aurais pas été Jake sur Survival Instinct par hasard ?

Shea, giiiiiih Alycia trop de badassitude en toi rien qu'avec cette tête ! Et puis ne crois pas tes collègues, on est jamais vieille, JAMAIS
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 22:44

Ya c'est moi

Comment tu as su ? Mon pseudo ? ^^
Et toiiiiiii tu es/étais qui ? **
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 22:59

Le Hellcome XD et puis après ton pseudo, il m'avait marqué. ME DEMANDE PAS POURQUOI >>>
J'étais Avalon O'Hara avec Gemma Arterton. Y a genre dix ans en arrière Oui, j'ai une mémoire qui retient des choses pas du tout utile à ma vie XD
Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Ven 24 Juil - 23:02

KYAAAAAAH ! Je suis tellement heureuse de te retrouver ici après tout ce temps
Tu sais que j'ai tué Jake ! XD il y a genre deux mois et j'ai été très méchante avec lui mais BREF !  

J'espère qu'on trouvera moyen de RP ensemble ici
Revenir en haut Aller en bas


› backpack :
› santé :
70/100  (70/100)
› disponibilité en RP :

Voir le profil de l'utilisateur

avatar


HIGH LADY OF THE NIGHT COURT

› signaux envoyés : 557
› butin : 487
› âge : 24 ans
› localisation : terres désolées
› statut : #onchangedesujet


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Lun 27 Juil - 11:19

Here I am

Alors, ne t'inquiète pas tu as tout très bien compris de l'univers, et je vois que tu as lu les annexes toussa toussa J’aime beaucoup l’histoire de Pixie, ça change, et c’est original de la faire venir du milieu du cirque. J’aime le fait que tu dises que les artistes comiques sont surveillés de près par le Reich, ça rend leur présence aux spectacles d’autant plus cohérente. Je trouve que les liens entre les passages de son histoire sont tous vraisemblables et c’est agréable à lire. BREF, trêve de compliments

Il reste quelques petites fautes d’inattention mais je chipote, par exemple : « Désolé », « les dire »,  « je t’apprennes » ou bien « au près de ».

Et sinon, à un moment tu parles de la décharge automobile, sauf que tu fais partie du groupe Freedom’s Hope, et à moins que Pixie soit masochiste au plus haut point, je doute qu’elle ne se rende vraiment au repère des affreux jojo. Et tu dis aussi : « Si Steffie à l'époque n'aurait jamais pu faire ce genre de chose. (...) Elle n'aurait jamais pu se nourrir de leur chair pour survivre. », est-ce que ça insinue qu'elle le fait maintenant? Alors je sais que le choix du groupe est assez compliqué et nuancé et qu’on t’a conseillé de changer, mais pour le coup, je pense qu’elle serait bien dans Bad to the Bones.

En fait si tu pouvais juste me préciser/résumer le véritable caractère (ou la morale) de Pixie en genre quelques lignes pour qu’on puisse voir à quoi s’en tenir? Et qu'on décide ensemble pour le groupe?



I drag myself out of nightmares each morning
and find there’s no relief in waking

Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Lun 27 Juil - 18:15

Tout plein de compliments, mirci

Pour les fautes, j'avoue que j'avais plus la foi de me relire comme il faut hier soir XD mais après une petite relecture, j'en ai retiré quelques unes ^^

Alors pour ce qui de Pixie, c'est le fait de suivre Persephone qui la pousse à faire ce qu'elle fait. Typiquement si elle était toujours avec les gens du cirque, elle détrousserait personne, et elle tuerait encore moins. Là, c'est Persephone qui pousse les filles à agir de la sorte, sous prétexte de les endurcir et de les faire survivre. Vu qu'elle leur a sauvé la vie, elles ont tendance à la suivre aveuglément parce qu'elles se sentent redevables. C'est elle aussi qui leur fait manger certaines de leurs victimes en leur disant que c'est ça, ou mourir (c'est une manière de voir jusqu'où elle les possède en quelque sorte). D'ailleurs j'pense en faire un scénario qui aura un alignement chaotique mauvais (là-dessus y a pas trop de doute à avoir, ni sur son groupe XD). J'avoue que j'ai pas super développé Persephone dans mon histoire, parce que pour le moment Pixie se rend pas compte qu'elle se sert des filles qu'elle récupère (comme en les prostituant à la décharge, alors qu'elle, elle le fera jamais). Donc en gros, Pixie est une Freedom's hope au fond, mais à cause de Persephone elle vire Bad to the bones. Du coup c'est encore plus compliqué Enfin si déjà t'as capté ce que j'ai raconté ça sera un bon début, parce que si dans ma tête c'est super logique et bien organisé, une fois écrit j'ai l'impression que ça veut rien dire
Revenir en haut Aller en bas


› backpack :
› santé :
70/100  (70/100)
› disponibilité en RP :

Voir le profil de l'utilisateur

avatar


HIGH LADY OF THE NIGHT COURT

› signaux envoyés : 557
› butin : 487
› âge : 24 ans
› localisation : terres désolées
› statut : #onchangedesujet


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Lun 27 Juil - 19:08

Félicitations et bienvenue sur
No Rest for the Wicked

Félicitations, personnage validé

J'avoue que tu m'as encore plus emmêlé les pinceaux mais bon d'après ce que j'ai compris il vaut mieux te mettre dans Freedom's Hope pour l'instant parce que ton personnage ne dépend pas entièrement de Persephone, c'est quelqu'un à part entière et elle correspond plus à ce groupe donc... Mais y'aura toujours moyen de changer si elle vire psycho.    


Pour bien démarrer

Maintenant que c'est fait, tu vas pouvoir rentrer dans le vif du sujet !
Tu peux dès à présent aller poster ta fiche de liens pour te faire des amis et des ennemis ! D'ailleurs, n'hésite pas à aller quémander des liens : aucune raison d'être timide, personne ne mord ici ! En fait si mais c'est bon quand même ! Tu trouveras ici de quoi faire une demande de logement, demander au besoin la création d'un lieu ou encore participer à la loterie RP ! Pour demander et dépenser tes points, tu dois te rendre ici. Bien sûr, tu peux aller créer un scénario.
Tu peux aussi venir t'amuser par ici : le flood et les jeux t'attendent !  

NOUS TE SOUHAITONS UN BON JEU PARMI NOUS !
   






I drag myself out of nightmares each morning
and find there’s no relief in waking

Revenir en haut Aller en bas





Invité

Invité


Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint. Mar 28 Juil - 18:12

Mirciii
Ça sera la surprise quant à son évolution, et comme tu dis si elle vire totalement psycho je la ferai changer de groupe ^^
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: pk † I never claimed to be a saint.

Revenir en haut Aller en bas
 

pk † I never claimed to be a saint.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Rest for the Wicked :: To tell the story :: Registration time :: Barely in-